Histoire de l'Autocratie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Histoire de l'Autocratie

Message par Nikolaos Rastapopoulos le Mer 15 Fév - 11:12

Histoire de l'Autocratie de Romanie et du Tsarat d'Hyperborée

I°)Préhistoire

Pendant cette période, ce qui deviendra Hyperborée et qui n'est pas encore un État en temps que tel, se situant en position favorable c'est à dire à un carrefour entre l'Ouest et le Sud-Est, favorisant ainsi la mixité  d'une multitude de diverses civilisations et cultures.

I-1°) Paléolithique

A l'âge de pierre, la future Hyperborée est habité par des divers  peuples nomades, ils vivent de chasse et de cueillette, avec des outils rudimentaires à base d'os, pourtant l'usage de la pierre taillée commence à entrer dans les habitudes de ces hommes, pour le besoin de la chasse, ils domestiquent le chien.

II°) Protohistoire
II-1°) Le Néolithique

L'apparition d'armes en pierre polie lui vaut le nom de néolithique. De grands changements bouleversent les hommes d'abord ils se sédentarisent, ils n'exploitent plus les ressources naturelles disponibles, mais commencent à produire une partie de leurs besoins grâce à l'agriculture (blé, orge,légumineuses, vigne et olivier) et à l’élevage des animaux (moutons, chèvres et bœufs) qu'ils domestiquent. La chasse et la cueillette fournissent toutefois encore une grande partie de la nourriture. L'usage de la poterie devient habituel. La céramique fait son apparition, Le Néolithique voit l'apparition de la métallurgie. Durant le Troisième et le deuxième Millénaire avant Iesos, la société devient plus complexe et plus hiérarchisée, les pillages apparaissent aussi pour l'appropriation des biens des autres populations. Les premiers villages ou regroupement de plusieurs maisons sont formés.

II-2°) l'Âge du Cuivre

Avec cet âge nouveau, apparaît l'exploitation de nouveaux minerais tels que l'or, le cuivre et l'argent. Entre 1600 et 1800 avant Iesos le mélange de l'étain et du cuivre donnera naissance à un nouvel alliage le bronze qui bouleversera l'humanité entière. Ce nouvel alliage permet de réaliser des objets creux de grandes dimensions, comme des moyeux de roues de char. Les moules permettent de confectionner des armes comme des épées, des fers de lance et des poignards. Le bronze est également utilisé dans le domaine artistique avec la réalisation de colliers, d'éléments de parure, de boucles connus à travers les exemplaires déposés dans les tombes.

II-3°) L'âge du Bronze

Avec l'âge du bronze, naît la métallurgie, la production de bronze se fait par de nouvelles techniques, de même que la cuisson des poteries qui évolue également. Avec le bronze, des armes et des objets usuels sont fabriqués et nait les échanges à grandes distances qui marque l'apparition d'une hiérarchisation sociale plus marquée. Les métiers d'artisans, de mineurs, de forgerons et les marchands naissent avec les activités de productions. En raison d'une insécurité grandissante des villes, due au commerce et à la rareté et la convoitise des marchandises, les villes se fortifient et les échanges sur les grandes routes commerciales sont désormais protégées par des convois, développant par là même les premières guerres. Enfin chaque personne à une place dans la hiérarchie de la ville, les rites funéraires sont évolués.

L’installation des premiers habitants s’est faite en deux phases : une première vague arriva vers 1950 avant Iesos  se fixant dans le centre et le sud, tandis qu'une autre atteint l’est hyperboréen. Pasteurs jusqu’alors ils se convertissent à la culture hyperborenne. Ils construisent de grandes et belles villes et se firent agriculteurs artisans et marins. La civilisation hyperboréenne supplante toutes les autres peuplades installées en Hyperborée. Une guerre fratricide entre Les Odryses et Hyperborée provoque la chute de la célèbre ville d’Ilion appartenant aux Troades vers 1270 avant Iesos.

II-3°) L'Âge du Fer

Cet âge se caractérise par l'utilisation du fer, et par le développement du four à haute température.La civilisation candienne s’écroula vers 1100 avant Iesos date à laquelle Les hommes se regroupent dans de vastes cités, qui préfigureront des futures Cités-Etats. Les premiers jeux antiques sont organisées, ou les diverses cités s'affrontent dans des joutes sportives mais aussi en Musique et en poésie.


Dernière édition par Nikolaos Rastapopoulos le Mer 15 Fév - 14:34, édité 2 fois

_________________
Sa Haute Naissance Iannis Rastapopoulos

Baron de Garabeau;
Chevalier de Montbrenier;
Directeur de l'Office Central d'Immigration et des Douanes;
Chevalier de l'Ordre du Griffon d'Or;
Chevalier de l'Ordre Impérial du Mérite;
Médaille d'argent de l'Ordre de la Maison Tzamantouros
avatar
Nikolaos Rastapopoulos

Date d'inscription : 01/11/2016
Messages : 22
Localisation : Byzas
Age : 28

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire de l'Autocratie

Message par Nikolaos Rastapopoulos le Mer 15 Fév - 11:28

III°) L'Antiquité
III-1°) Les Siècles Obscurs
III-1-1°) Le Royaume des 6 Rigas

Cette période permet aux divers peuples d’imaginer une vie confinée par le morcellement territorial et la faiblesse des relations commerciales et maritimes ; une économie agricole à vocation autarcique tournée sur l’élevage et la céréaliculture ; enfin une société aristocratique caractérisée par la solidarité du clan et dominée par les grandes familles foncières.

C’est durant cette période que se sont fixés les traits définitifs de la cité: les "Polis", cette forme politique, économique et religieuse si caractéristique de la civilisation romanaise. La cité résultait du regroupement de quelques tribus, elles même divisées en phratries et "gênê". Elle comprenait outre la ville avec sa citadelle, une acropole et sa place publique l'agora, le territoire rural environnant. Jalouse de sa personnalité et de son indépendance, elle avait ses institutions, ses coutumes, ses divinités tutélaires.

Ainsi les villes se regroupèrent et nommèrent un "Rigas" un roi, prémices d'une monarchie naissante. La Monarchie n'est pas héréditaire encore, cependant les "Rigas" étaient choisis à vie, il est rare qu'un Rigas ait pris le pouvoir par les armes, A la mort du Rigas, une assemblée du peuple formée des d'hommes mûrs, des chefs des familles élisent un successeur, ce choix est ratifié par le Sénat.

Les Rigas disposaient de l'Impérium, qui consiste de pouvoir militaire illimité, les Rigas possédait la fonction sacrée de Megas Pappas, pouvoir religieux importants, Pour le pouvoir judiciaire, les Rigas étaient entourés de Licteurs.

Vers 790-780, de profonds changements arrivent ; certains hyperboréens épris d’aventures colonisent des terres éloignées et fondent des cités nouvelles indépendantes politiquement mais reliées à la « métropole » par des liens moraux, commerciaux et religieux. Certaines colonies véritables pays neufs, connurent une prospérité sans précédent et finirent par surpasser leur métropole en puissance et en éclat.

Mais Hyperborée même s’en trouva profondément renouvelé. Le commerce fut tellement stimulé que l’on senti bientôt le moyen d’échanges adéquats : ainsi naquit la monnaie. Le petit peuple des artisans, des marins et les marchands enrichis soutenaient volontiers les tyrans qui s’emparaient du pouvoir au mépris des lois traditionnelles de la cité, mais gouvernaient contre l’oligarchie en favorisant la montée des classes nouvelles. Par la suite, ces régimes disparurent à leur tour au profit de gouvernement plus ou moins démocratique.

Bys l'ancienne capitale d'Hyperborée eut  6 Rigas: le premier d'entre eux est Aineías (737-688 Avant Iesos) rescapé de la chute d'Ilion qui fonde la ville de Bys entourée des 7 collines et dit on conseillé par le Dieu suprême Zos, A la mort d'Aineías, est appelé à lui succéder Assaracos (688-652 avant Iesos), réputè pour ses vertus, et extrêmement pieux, Assaracos fut le premier Rigas à faire construire un temple à Zos sa Divinité. A son actif, nous lui devons une réforme du calendrier et une constitution des pontifes (des Prêtres), enfin la division du Royaume pour une administration plus aisée mais aussi l'établissement de guildes de métiers. Âgé et malade Assaracos se retira du pouvoir,

A la mort de Assaracos le peuple choisit Orsiloque (652-635 avant Iesos) pour devenir Rigas, Orsiloque est plus occupé durant son règne à faire la guerre, en effet les belliqueux habitants de la ville de Cora alors ennemis héréditaires, il réussit en en faire sa vassale mais finalement elle est rasée en 639, ainsi Orsiloque élargi considérablement le domaine des Bysiens.

A la mort d'Orsiloque, c'est Créthon  (635-607 avant Iesos)  qui est élu Rigas, même si celui-ci est le petit fils d'Assaracos lui aussi très pieux, il fait agrandir le temple que son grand-Père avait fait construire, il fait agrandir la ville pour cela traverse le fleuve Pactole et fait construire un port ainsi que des salines. A la fin de son règne il dût faire face à de graves problèmes sociaux et pour y remédier il fit construire une prison et pour protéger la ville des envahisseurs extérieures il fit construire de larges fosses entourant la ville.

III-1-2°) Les Tyrans

L'ambitieux Medon (607-600 avant Iesos) avait le projet de se mettre dans l'entourage de Créthon, il en devient d'ailleurs l'ami et même le tuteur de son fils, Par d'habiles manœuvres il écarte celui ci et se fait élire Rigas en 607, une fois élu, il nomme de nouveaux sénateurs acquis à sa cause, il fait construire l'agora, les égouts, un théâtre et l'hippodrome, il est assassiné par le fils de Créthon, mais celui ci par encore d'habiles manœuvres ne sera pas nommé Rigas, car Bys entre dans une période appelée "Période des Tyrans". En effet, une succession de tyrans s'emparent du pouvoir illégalement et occupe le pouvoir illégitimement. ils s'appuient sur le peuple et combat l'ancienne classe dirigeante, cette tyrannie s’arrêtent dès que le tyran n'a plus les faveurs du peuple. Le Premier de ces tyrans est  Ascagne (600-567 Avant Iesos) est nommé Rigas, il réforme la monnaie mais aussi l'organisation administrative de Bys et réforma l’impôt, Son fils Nestor Agissant en tyran il fait éliminer ses opposants mais aussi des sénateurs qui ne lui sont pas favorables. Lui même est suivi par son fils Hipparque et son petit-fils Hippias. Cette dynastie nestorienne agit en tyran, le Sénat a peu de pouvoir, et les opposants systématiquement éliminés citoyens ou sénateurs. La purge sanglante des Sénateurs soulève l'indignation du peuple, et Hippias  est chassé avec ses enfants par le peuple et le sénat réunis, Avec la fuite d'Hippias et la révolte du peuple de Bys, le "Royaume des Six" et la "période des Tyrans" prirent  fin et la République fut proclamée en 567, Hippias tenta de faire son retour en force mais il fut battu et mourut en exil.

III-1-3°) La 1ère République de Bys

Après l'expulsion d'Hippias et de sa famille, le Sénat élit deux personnalités qui sont nommées Hypatos, Ceux-ci avaient les mêmes pouvoirs que le Rigas, mais avec deux limitations cependant, les deux avaient droit de véto sur les actes de l'autre Hypatos, et le mandat de leur législature: magistrature ne pouvait excéder une année, réduisant les pouvoirs, et réduisant le risque d'apparition d'une autre tyrannie.

Quoique persuadés de leur spécificité et persuadés de leur supériorité de leur civilisation, les habitants de Bys restèrent divisés en une multitude de cités rivales dont aucune n’était en mesure de s'unifier en une seule entité.

La première décennie de la République est consacrée à élargir la région bysasienne, de nombreuses guerres favoriseront cette expansion, cependant Bys sera pillé et mis à sac en -557, Ce Pillage n'entamera pas cependant les armées et la république de Bys de s'étendre. C'est durant cette période qu'est voté par les Sénateurs un Corpus de lois issus de la réflexion d'un décemvirat ( la réunion de 10 anciens Consuls), jetant ainsi les principes de moraux et législatifs de la République.

Le calme revenu, la république et le Sénat peuvent chacun de son côté le pouvoir qui lui échoit, Cependant la guerre ne tarde pas à recommencer concernant encore les anciennes tributs des Odryses qui entourent Bys. En – 539, ces peuples belliqueux, sont enfin vaincus et annexés à la capitale, Ces territoires forment le premier pas de la République Bysasienne.

En -532, une nouvelle étape est franchie car la République ne se contente plus des terres qu'elle possède déjà et se tourne vers le Royaume Lycien . Cette guerre connu sous le nom de Guerre Lycienne fut favorable à un côté puis à un autre, se finit finalement sur un statut quo et le paiement d'un tribut de la Lycie assez conséquent.

Ce Traité est renié à peine 5 ans après sa signature, ouvrant le deuxième guerre lycienne, le Général Lycien Magon avec une armée  tente de prendre à revers les troupes bysaciennes, pendant ce temps Giscon va vers le sud de Bys. Les troupes du Général Magon extermine l'armée bysasienne que lui oppose la République, tandis que le Général Giscon voit certaines régions bysasiennes se rallier à lui.

La république refusant de se rendre réussit à lever tant bien que mal une nouvelle armée et va combattre en tout premier lieu Giscon qui est défait à Néapolis et se retire. Tandis qu'une autre armée fait face au Général Magon à Naxos le Général  est battu et doit faire retraite, Finalemant la Lycie perd toute ses possessions extérieures et doit payer un lourd tribut encore une fois.

Ce traité est à nouveau renié 7 ans plus tard, finalement la capitale Halikarnassos est envahie et rasée et  les territoires de Mysie, d'Eolide, d'Ionie et de Carie son  annexés à la République.

Le Roi de Samos  Hector II, qui s'allia avec Giscon lors de la guerre Lycienne, se révolta, mais avec la défaite de la Lycie, Hector voit les armées bysasiennes se diriger vers lui maintenant, le patriotisme pan-bysasien l’a emporté sur le particularisme des cités lors de la guerre Lycienne.

En - 515, Bys envoie une armée au secours de la Phrygie, révoltée contre la suzeraineté du Grand Roi, ce qui provoqua l’intervention assurienne en Phrygie, les États s’allièrent pour contrer cette invasion et une armée coalisée vaincu les assuriens à Polybotos, en - 514, Amorion capitale de la Phrygie tombe aux mains de la République,  ce pays conquis est aussitôt annexé. Mais sitôt le danger passé, les cités bysasiennes retournèrent à leurs divisions. Après plusieurs batailles perdus et finalemnt Hector est tué lors de la Bataille d'Amphipolis en -513, Son fils Hercule prend la reléve mais lui aussi il est tué lors de la bataille de Dodone en -510. Assur et Apia sont aussitôt annexés à la République.

Durant les deux décennies qui vont suivre, une série de guerre civile, de guerre sociale vont se suivre et se succéder. A la fin de cette période trouble, un personnage hors du commun sort de l'anonymat, un militaire le Général Hipponicos, celui-ci devient Hypatos en -498 et s'est fait connaître grâce à la conquête de Phrygie,  à Bys pendant ce temps un autre Général nommé Lysandre est proposé pour être Hypatos unique par le Sénat en charge de mettre fin à la guerre civile que Hipponicos à lançé, en -495 Hipponicos marche avec son armée sur Bys causant la fuite de Lysandre, Hipponicos et d'abord nommé dictateur puis Dictateur à vie en -493, puis élu Hypatos tous les ans et il est nommé en-490 Tsar. Mais en se rendant au Sénat il est assassiné en -487.

A sa mort Hipponicos adopte le fils de sa fille Demetrios, celui-ci poursuit impitoyablement les tueurs de son père adoptif. Une fois sa vengeance exécutée, il prend le titre de Tsar et met un terme ainsi à la République, nous sommes alors en -482. La république n'aura durée même pas un siècle.


Dernière édition par Nikolaos Rastapopoulos le Mer 15 Fév - 14:37, édité 1 fois

_________________
Sa Haute Naissance Iannis Rastapopoulos

Baron de Garabeau;
Chevalier de Montbrenier;
Directeur de l'Office Central d'Immigration et des Douanes;
Chevalier de l'Ordre du Griffon d'Or;
Chevalier de l'Ordre Impérial du Mérite;
Médaille d'argent de l'Ordre de la Maison Tzamantouros
avatar
Nikolaos Rastapopoulos

Date d'inscription : 01/11/2016
Messages : 22
Localisation : Byzas
Age : 28

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire de l'Autocratie

Message par Nikolaos Rastapopoulos le Mer 15 Fév - 11:42

III-1-4°) Le 1er Empire
III-1-4-1°) La Dynastie Démétrienne

Bys qui avait joué un rôle important et essentiel dans la victoire commune, devient à la sortie de la guerre phrygienne une des principales puissances du monde bysasien. Elle avait fondé une confédération maritime, «la Ligue de Bys» regroupant autour d’elle les villes nouvellement conquise d’Assur et de l’Empire Assurien. D’abords alliance égalitaire, la confédération devint entre 470 et 460 un outil de l’hégémonie des Bysasiens. Riche de ses tributs venant de ses alliés et des bénéfices commerciaux.
A l'arrivée de Démétrios (482-441 Avant Iesos) au pouvoir, Bys connu un régime de transition entre la démocratie et l'Empire qui vient d'être proclamé pour ses citoyens et caractérisa pendant plusieurs décennie l’apogée du monde Bysasien. Bien que celui ci prit le titre de Tsar Augustos en – 482, impose ses décisions, il prend d'abord le contrôle de l'armée dont il assure le financement et s'entoure d'une garde personnelle, il réforme également l'administration provinciale et dote son administration de « Cursus Honorum ». Il lance des réforme sur la justice mais aussi l'impôt, il fait également de grands travaux d'aménagement pour Bys y faire parvenir l'eau courante, fait construire des temples.

Mais cette suprématie fut mal supportée par certaines cités vassales et par Odessos au Nord qui fut longtemps sa rivale. Tout opposait ces deux cités la race, la langue, le régime politique (aristocratique à Odessos et démocratique à Bys). Après plusieurs péripéties, la guerre se déclencha, une guerre fratricide (460-459), Odessos ne parvient pas à l’effondrement de Bys, par sa défaite, cette contrée fut réunie à l'Empire naissant. Le Premier Tsar mourut en -441 dans le Palais impérial.

Le Second Tsar à suivre Démétrios est Callimaque (441-419 Avant Iesos), il fait rendre par le Sénat à son père adoptif des honneurs nouveaux d'abord il le fait divinisé et le déclare Père de la Patrie. Callimaque est adopté par Démétrios en -439. Callimaque suit le « Cursus Honorum » puis il lève une armée afin de se rendre en Ayastan, retourné depuis la mort de Démétrios dans le giron des ennemis de Bys: Les assuriens. Ceux-ci ont imposé un Roi à Ayastan Artaxas, le but de Callimaque est de mettre pouvoir quelqu'un qui est favorable à l'Empire. Artaxas sachant les troupes en route prend peur et prend la fuite vers Assur et accepte la paix avec Callimaque mais il mourut assassiné en -436. Ainsi donc Artavazde s'installe sur le trône d'Ayastan et devient un pays soumis.

Après cette campagne, en -425, Capatuqua acquise à l'Empire, se soulève , Callimaque et son frère Callias afin de la campagne de rétablissement de l'ordre Callimaque est nomme Hypastos pour sa conduite durant la guerre, Mais il apprendra la mort de son frère lors d'une bataille. Malade et fatigué Callimaque se retire de la vie politique sans pour autant avant de partir avoir nommé son successeur qui sera Périclès.
Le règne de Périclès (419-414) débuta d'abord par le despotisme pour s'achever dans la mégalomanie et la tyrannie. Il fait assassiner, torturer ses opposants, même les sénateurs qui s'opposent à lui sont déportés voir même assassinés. Il obtient du Sénat le titre d'Hypastos en -422, cependant le règne de Périclés ne fut marqué d'aucune conquête territoriale de choix.
Après plusieurs conjurations sans succès, la dernière qui a lieu en -414 réussit et Périclès est assassiné par sa Garde Personnelle. Ainsi la dynastie Démétrienne prend fin après 68 ans d'existance.

III-1-4-2°)) L’hégémonie Philippienne

Depuis près de cinq siècles, le Royaume des Odryses, fut un important voisin de Bys, son Roi Philippe III reconstituait son royaume qu’il dota d’une solide armée. Intervenant dans les luttes entre les cités, il soumit la Vallaquie entre -416 et -415, sans que toutefois Bys insoucieuse du danger fit grand-chose pour contrecarrer cette avancée. Lorsqu’elle se décida à la guerre il était trop tard et malgré l’alliance avec Odessos, les Bysasiens furent vaincus en -405.  Bys devient alors une ville annexée et ville secondaire. Philippe III put alors rassembler toutes les cités dans une confédération pan-odrysienne dont les Odryses prit la direction. Philippe III prépara une grande expédition contre Assur lorsqu’il mourût en 392 avant Iesos.

Ce projet fut repris et mené à bien par son fils Alexandre 1er, qui après avoir maté une révolte de certaines cités Bysasiennes et rasé Odessos en, -389, le jeune Roi écrase la Paphlagonie, la Galatie, la Pisidie, la Lycaonie, et la Pamphylie et reprend sa conquête vers Assur. Les armées du Grand Roi Xerus III, Roi d’Assur et Grand Satrape de Bactriane sont vaincues après d'épiques batailles et Alexandre 1er conquit le royaume d’Assur (-350) et étend sa domination sur le monde. A la mort d’Alexandre 1er,  si  les Etats sous domination odrysienne ne parviennent pas à retrouver leur indépendance et ils restèrent liés au Royaume des Odryses lorsque les Généraux d’Alexandre se partagèrent son Empire et le divisèrent en Satrapie, et le Royaume d'Hyperborée revenant au fils d'Alexandre: Alexandre II.

Alexandre II est proclamé Roi alors que son père est à la conquête d'Assur, et alors qu'il est encore dans le ventre de sa mère, Alexandre 1er avait chargé un fidèle lieutenant Xanthippe avec la dignité de Stratège d'Hyperborée de prendre soin de la Reine et du futur enfant qui allait naître, et d'assurer la régence dans l'attente de son retour.

Durant le régence, Xanthippe doit faire face à des villes qui se soulèvent , révolte qu'il a tôt fait d'étouffer et condamner durement les séditieux, Alexandre 1er en pleine campagne d'Assur, est mis au courant que Xanthippe exécute mollement ses décrets, il charge alors quelques soldats d'aller destituer Xanthippe, mais Alexandre meurt en 331 avant Iesos. A la mort d'Alexandre 1er , Xanthippe reçoit le titre d'Epimélète, Alexandre II est convoité par tous les diadoques qui revendiquent sa garde, et il est transporté d'une satrapie à une autre, finalement Alexandre II et sa Mère seront détenue par Epaminondas, le fils de Xanthippe, et les fait exécuter en -318.

En -324, Epaminondas devient le Régent, et doit faire face à l'envie démesurée d'un Satrape de s'agrandir à l'est, Antigone est le Satrape en question parvient à écarté des autres Satrapie les hommes à leurs têtes et à y mettre des hommes à lui, Antigone accuse Epaminondas de retenir prisonnier le Roi légitime d'HYperborée ainsi que sa mère. Une coalition s'engage contre Antigone regroupant Epaminondas, Clisthène et Ptolemaios qui réclament un nouveau partage des Satrapies. Après cinq années de guerre, il y a dans chacun des camps des victoires et des défaites, un traité de paix est signé en –319 signifiant que chacun des Satrapes gardent ses territoires et que Epaminondas garde la tutelle d'Alexandre II.

Epaminondas voyant proche l'heure ou le jeune Roi Alexandre II devient majeur et alors il pourra monter sur le trône d'HYperborée le fait assassiner avec sa mère, nous sommes en -318 mettant un terme à la dynastie Phillippienne.

En -315, Antigone prend le titre de Tsar des provinces à l'ouest, les autres ne peuvent faire autrement que chacun de se déclarer Tsar à leur tour. Epaminondas devient quant à lui Roi d'Hyperborée en -314.

Les envies d'Antigone de vouloir étendre son territoire fait lever contre lui une nouvelle coalition, celle-ci viendra à bout de ses désirs d'expansion qu'après la défaite de ses troupes dans la bataille de Phalère ou il meurt, Démétrios le fils survivant d'Antigone garde une satrapie diminuée le reste est dépecée entre les vainqueurs. Epaminondas meurt en -308, et son fils Alexandre III devient Roi,  cependant il tombe mystérieusement malade et meurt en -308, laissant le pouvoir à ses deux frères Ménacles et Alexandre. Ménaclés dirige le Royaume d'Hyperborée avec son frère mais très vite il est très désireux de régner seul, il destitue donc son frère Alexandre, Celui ci appelle au secours Démétrios fils d'Antigone cependant celui-ci à aussi des envie de régner, il renverse Ménacles et fait assassiner Alexandre et monte sur le trône, Ainsi se termine la dynastie des Epaminondiens.

III-1-4-3°) L'Apogée des Antigonides

Avec sa monté au trône, Démétrios qui a besoin de son allié haemosien pour vaincre les barbares, qui font des incursions dans les territoires, Démétrios s'occupe de quelques villes qui refusent encore sa domination, pourtant le Roi d'Haemosie Agathoclès est fait prisonnier par les barbares, Démétrios en profite pour envahir Haemosie, mais l'invasion tourne au fiasco avec la révolte de la cité de Turnovo, capitale d'Haemosie, Le fils de Démétrios Antigone se charge de la révolte, tandis que Démétrios fait le siège de Turnovo.

Démétrios consolide aussi son alliance avec le Roi Neoptolème, roi de Maïsénie. Turnovo tombe après un long siège en -299. Démétrios ourdi un complot à l'encontre du Roi Neoptolème, Démétrios commence à marcher sur Astibus capitale de Maisénie, mais malade il rebrousse chemin, Cette invasion de la Maïsénie provoque chez les autres Satrapes de vives remontrances à l'encontre de Démétrios, Les satrapes en effet se ligue contre Démétrios et forment une puissante coalition, Démétrios laisse son fils à Turnovo. Après des défaites , il doit faire face à des désertions de la part de ses troupes et la prise des villes d'Oricos, de Méroé et d'Abri, le met dans un grand désarroi, de plus sa femme meurt lors de l'attaque de la capitale, Turnovo est prise et divisé entre les autres Satrapies. Neoptolème se déclare suite à cette annexion Roi de Turnovo. Démétrios fait prisonnier lors de la bataille mourrut en captivité en Maïsénie en -292.

Lorsque son père fut emmené en captivité, Antigone fut couronné Roi d'Hyperborée et prit le nom d'Antigone II. Il tenta pourtant d'envoyer une armée au secours de son père mais en vain. Il veut regagner le territoire d'Haemosie mais sans grand succès dans un premier temps, profitant des incursions des Tyrasiens, et la révoltes de certaines villes, il reconquiert petit à petit tout le territoire haemosien. Mais Neoptolème refait parler de lui il envahi à nouveau Haemosie, Antigone n'arrive pas à surmonter les attaques et se repli sur la côte.

Neoptolème quitte Haemosie laissant son fils Pyrrhus la garde de Turnovo. Neoptolème reprend l'offensive, défait une première fois, il le chasse définitivement d'Haemosie en – 273. En -270 Neoptolème est tué lors de la bataille d'Oricos, et son fils doit se retirer en Maïsénie. Les années suivantes, il lance une grande offensive contre Haemosie qui réussiront pas.

En -252 Antigone lance ses troupes sur la Cilisie un riche et puissant voisin, après une importante défaite, Antigone se replie pour reformer son armée et pendant les deux années qui suivent il ira de succès en succès jusqu'à la capitale Taurus en -250, Il proclame en -249 l'annexion de la Cilisie au Royaume d'Hyperborée, Mais meurt moins d'un an plus tard en -248.

A la mort d'Antigone II, c'est son fils Démétrios III qui devient Roi de Romanie, Démétrios parvient à s'allier avec des Villes-Etats par le mariage, en effet il se marie avec la fille d'un dirigeant de Trécolas, Démétrios avec ses alliées tente de prendre pieds en Maïsénie, au début les victoires se succèdent mais rapidement les défait se suivent et se ressemblent, finalement Démétrios III mourut lors de la bataille de Paleros en -237.

En 237 à la mort de Démétrios la guerre de succession est évitée et les hyperboréens élisent le petit-fils de Démétrios II: Antigone III. Il est d'abord désigné comme stratège puis comme tuteur du jeune Roi qui à 9 ans alors Philippe, Antigone III adopte Philippe avoir avoir épousé la Reine-Mère et veuve de Démétrios III.

Antigone III crée une grande alliance militaire et économique comprenant les cités États des Pays déjà conquis et/ou pays sous tutelle et crée une Autocratie dont il aura la couronne. Cette Alliance prendra le nom d'Autocratie de Romanie. Cette grande alliance, est le point fort d'Antigone et rassemble une force armée importante, mettant ainsi ceux qui veulent l'attaquer en mauvaise posture. La Maïsénie tente une incursion elle sera défaite en -231, Magnanime, Antigone fait entrer le Maïsénie dans l'alliance, sur le lieu de la bataille une ville sera créée et portera le nom d'Antigoneia. Cependant Antigone déjà malade meurt en -227.

Philippe IV obtient le pouvoir à l'age de 17 ans à la mort d'Antigone, Philippe doit faire face à une alliance de l'Arcadie et de la Magnésie afin de mettre à mal la capitale Bys et ses possessions, malgré son jeune âge, Philippe fait preuve de bon sens et un sens de stratégie indéniable. Philippe meurt en – 175,

A la mort de Philippe IV, c'est son fils cadet Persée 1er qui lui succède, celui-ci doit faire face à plusieurs révoltes populaires, abandonné par la population puis par son armée et au bout de sept année de règne mégalomaniaque, il est assassiné en  -168.Ainsi la dynastie des Antigonides disparue. Une nouvelle République est proclamée par le sénat en-167.

_________________
Sa Haute Naissance Iannis Rastapopoulos

Baron de Garabeau;
Chevalier de Montbrenier;
Directeur de l'Office Central d'Immigration et des Douanes;
Chevalier de l'Ordre du Griffon d'Or;
Chevalier de l'Ordre Impérial du Mérite;
Médaille d'argent de l'Ordre de la Maison Tzamantouros
avatar
Nikolaos Rastapopoulos

Date d'inscription : 01/11/2016
Messages : 22
Localisation : Byzas
Age : 28

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire de l'Autocratie

Message par Nikolaos Rastapopoulos le Mer 15 Fév - 14:56

III-2°) La Deuxiéme République

Hyperborée connaitra ici la période républicaine la plus longue de son histoire. En effet de -168 à +286, soit 454 ans et se terminera par un bain de sang.

Cette nouvelle république repris le système de la première République mais avec quelques changements toutefois. Le Sénat nomme toujours l'Hypatos mais avec un droit de censure et de véto sur les décisions de l'Hypatos. L'Hypatos, lui nomme les Anthypatos dans les provinces. Ceux-ci ont des pouvoirs élargis et ne répondent que devant le Sénat de leurs actions. Durant cette période, le commerce va grandissant apportant à Bys des produits de luxe tels que l'ivoire et l'encens du sud ou la soie, les fourrures et les peaux de l'est. La capitale devient prospère grâce à ces échanges, tandis qu'en Tauride la culture viticole s’intensifie.

Le 1er Siècle avant Iesos marque l'attaque républicaine des Provinces de Phoinike, d'Aram et de Kemet. Cette avancée vers la province encore plus au sud de Ta-Seti est cependant stoppée par les troupes koushites de la Reine Amanirenas. une trêve est conclue et la paix signée. Les conquête sont plus glorieuses à l'est de Bys ou en Ellas et la Thrace sont rattachés à la République.

Le 1er Siècle après Iesos voit la capitale de la République: Bys atteindre le millions d'habitants tandis que des religions monothéistes apparaissent et devient de plus en plus importante en fidèles parmi celle -ci la catharodoxie.

La Catharodoxie apparu à la suite de la prédication de Iesos, à été porté par les apôtres , Il s'étendit parmi les Abrahamistes puis les païens notamment grâce à Paulos de Tarse. Vers 50 après Iesos à lieu une première réunion des anciens apôtres appelée "Concile de Solym" avait pour but de l'observance des règles traditionnelles de l'Abrahamisme. Entre 60 et 90 est fait la Didachè ( doctrine des douze apôtres). Par la suite, la catharodoxie se propagea avec beaucoup plus de force et de rapidité et se sépara de l'Abrahamisme. Au cours de ce siècle, la situation devint difficile ; les Anthypatos de Phoinike étaient des despotes et les abrahamistes furent poussés à la révolte. Des abrahamistes fanatiques, les Quiniims déclenchèrent une violente insurrection en 66, qui fut écrasée en 70 par l'Hypathos Basileos, Solym fut reprise et le Temple de Solym détruit. La prise de la forteresse de Metsada en 74 marque la fin de cette révolte. En 70 lorsque le deuxième Temple de Solym est détruit une nouvelle vision de l'abrahisme naîtra et se structurera progressivement.

Durant le deuxième siècle, le sud a connu une nouvelle révolte des abrahamistes. Entre 132 et 135 les abrahamistes se révoltent contre la décision de l'Hypathos d'édifier un temple de Zos en lieu et place du grand Temple de Solym et l'édification d'une nouvelle ville. L'éradication par les révoltés de la garnison de Solym obligea le Sénat et l'Hypatos Léandros d'envoyer des troupes vers Solym. Les troupes de renforts procéda à la politique de terre brûlée et tua de nombreuses personnes. Les révoltés s'enfermèrent dans la forteresse d'Herodion mais toutefois le siège eut raison d'eux et ils furent massacrés. Solym fut complétement détruite et une autre fut construite sur les débris et pris le nom de: Solyma. Les Provinces d'Harmattan et Thracésien viennent s'ajouter au provinces républicaine après une victoire triomphale de l'Hypatos.

La fin de ce IIème Siècle la paix civile revenue, fut gage de prospérité et de grandeur.

Le Troisième Siècle marque la conversion de l'Ayastan à la Catharodoxie et en sera le premier. Durant ce siècle, les premières persécutions contre les catharodoxes sont proclamés et il sera marqué aussi par une grave crise qui mettre fin a la république. En effet, les impôts accablent la population et des barbares font leurs apparition pillant les contrées les plus éloignées dans un premier temps mais se rapprochent de Bys.

Le Sénat de Bys font et défont les Hypatos, certains Hypatos même défient le Sénat et se proclame Rigas obligeant le Sénat à nommer un nouvel Hypatos et d'aller combattre l'usurpateur.

En 280 cet affrontement va tourner au tragique, car en effet voilà que depuis dix ans les Hypatos se succèdent et le dernier, qui se nomme Sokratis qui vient d'être nommé par le Sénat joue un coup de bluff aux sénateurs et en fait rejoint Prokopios l'usurpateur. Les deux hommes ourdissent un plan ambitieux afin de mettre fin à la République.

Les troupes de Prokopios vont à marche forcée vers Bys, et à la faveur de la nuit entrent dans la capitale, n'éveillant aucun soupçons. Les troupes de Sokratis campent aux abords de la ville. Le lendemain avait lieu une réunion des Sénateurs, Prokopios profitant de cette réunion réussit à enfermer tous les Sénateurs à l'intérieur du Sénat et les soldats de Prokopios y mettent le feu. La foule voyant cela se révolte et commence le massacre des troupes indistinctement. Prokopios sera mis à mort par la foule déchainée ainsi que de nombreux soldats. Sokratis voyant les flammes et les cris des bysasiens décide d'entrer avec ses troupes dans la ville. Il ne put que constater les soldats et les civils morts et le Sénat qui flambe encore d’où une dizaine de sénateurs s'extirpent difficilement vivants.Plusieurs semaines plus tard après ce drame, la reconstruction du Sénat est ordonnée par Sokratis et le jour de l'inauguration du sénat il annonce aux nouveaux Sénateurs et Sénateurs survivants qu'il faut changer de régime politique et que la république à montré beaucoup de faiblesse. Sokratis propose aux sénateurs la mise en place d'une Tétrarchie. En 286, les sénateurs acceptent cette décision mettant fin à 454 ans de République.

III-3°) La Tétrarchie: l'Empire Divisé

Sokratis à peine avait il engager Hyperborée dans ce nouveau régime qu'il mourut subitement en 287. Diokles un homme de confiance de Sokratis lui succède.

Cette même année Dioklès se proclame Autocrate et constatant l'immensité du territoire à gérer, décide de diviser le territoire en deux: un Empire d'Orient basé à Bys et un Empire d'Occident basé à Rumon afin de mieux combattre les différents usurpateur qui se proclame ici et là dans l'Empire.

L'Empire devient alors une Tétrarchie, c'est à dire un gouvernement à quatre ( deux Augustes et deux Césars). Aux deux Augustes et à leurs Césars est dévolue une partie du territoire de l'Empire: il ne faut cependant pas parler de division mais de répartition, l'Empire demeurant indivisible. Chaque tétrarque dispose d'une résidence principale et d'un théâtre d'opérations.
Dioklès fixe à vingt ans la durée de règne des Augustes, afin de palier les divers problèmes liée à l'âge. Les Augustes transmettront le pouvoir aux Césars a la fin de leur mandat après avoir procédé à la nomination de deux nouveaux Césars choisi pour leurs valeurs et non leur parenté avec l'Auguste. Chaque décret est conjointement signé par les quatre; mais les positions des Augustes prévalent. Les frontières sont peu à peu pacifiées et les usurpateurs éliminés. Dioklès procède à un redécoupage des Provinces et initie une révolution fiscale de grande ampleur.

C'est sous Dioklès que commence les grandes persécutions des catharodoxes. Après moins de vingt années de règne, Dioklès se retire du pouvoir en démissionnant de ses fonctions et se retire dans son Palais ou il mourra en 311.

A la suite de Dioklès c'est Galinos qui lui succède sur le trône d'Auguste. Devenu César lors du règne de Dioklès, à la mort de celui-ci en 311 il nomme son neveu Maxentios César. Galinos quant à lui accède au poste d'Auguste. Galinos est obligé d'intervenir dans la guerre civile qui frappe les Augustes et les Césars qui se déclare les uns et autres Augustes. Il entre en Rascie en 307 et se dirige vers Ras la Capitale, mais sans avoir ravitailler ses troupes et les désertions grandissantes font qu'il se retire vers Bys en 308. Durant le règne de Galinos les persécutions contre les catharodoxes continuent, les églises sont détruites, le clergé et les pratiquant sont torturés puis mis à mort. Malgré tout, en 310 Galinos proclame un édit de tolérance envers les catharodoxes, il reconnait la religion catharodoxe et met fin à toutes les mesures anti catharodoxes. Malade, Galinos mourrut quelques jours après la promulgation de l'édit de tolérance.

A la mort de Galinos c'est son neveu Maxentios qui est proclamé Auguste, il partage l'Empire avec Konstantinos et Loukianos mais ne tarde pas à se brouiller avec eux. Maxentios est défait par Loukianos en 313 et se voit réduit à fuir déguisé. Il meurt peu de temps après en Thrace.

A la mort de Maxentios c'est Loukianos qui revêt le pourpre d'Auguste. En 324 alors âgé de 70 ans, Konstantinos, profitant de son âge avancé et de rumeurs de corruption, déclare la guerre à Loukianos. Celui-ci est battu. Interné, il est assassiné peu après.

III-4°) L'Empire à nouveau réunifié

Avec la mort de Loukianos, les Empires de l'Ouest et de l'Est sont réunis avec à sa tête un seul Autocrate Konstantinos première fois depuis moins de quarante ans. Konstantinos nomme les Césars cette fois ce sont ses propres fils qui seront des héritiers présomptifs et non plus de simple collaborateur.

En 324, Konstantinos transforme la ville-capitale d'Orient Bys. Il la renomme Byzas. Il y fait construire le Palais Impérial, l'hippodrome et l'Eglise de la Sainte Sagesse. Konstantinos va apporter de profond changement au point de vue des institutions en premier, puis législatives et enfin économiques. En 312 Konstantinos se convertit à la catharodoxie. Les catharodoxes ne sont désormais plus martyrisés et la constructions des églises est même financée par Konstantinos. En 337 alors qu'un nouveau conflit avec les assuriens se profile, il meurt laissant la division de son empire à ses fils.

A la suite de Konstantinos 1er, c'est son fils, Kléanthès 1er qui devient Auguste dans la partie orientale, à nouveau l'Empire est divisé avec 2 Augustes, il continue l’œuvre politique et religieuse de son père, mais profitant de la mort de Konstantinos, le roi des Rois assurien Châhpuhr III, déclare la guerre avec pour objectif la Mésopotamie. Les victoire dans les batailles d'Edesse en 343 et Nisibe en 344, finalement durant l'été 350 Châhpuhr III renonce temporairement à la conquête. Libéré du conflit à l'est, il se retourne vers l'occident ou un usurpateur avec l'aide de l'armée a réussi à comploter et à tuer le frère de Kléanthès: Achille. Après deux années de batailles âprement menées, l'usurpateur s'enferme dans la capitale impériale de Rumon, ou il s'est fait nommé Basileus et subit un siège éprouvant de Kléanthès . En 350 finalement l'usurpateur se suicide et les portes sont ouvertes pour accueillir Kléanthès. Alors qu'il aller rejoindre son cousin Ioulianos pour une campagne contre les barbares, Kléanthès meurt subitement en 361. A la mort de Kléanthès c'est son cousin Ioulianos qui est nommé Autocrate.

Ioulianos rédige un décret de tolérance religieuse rejetant les discriminations faites aux païens et aux abrahamistes. Il réside à Antioche ou il prépare la guerre contre Eran. La guerre débute en 363, il sera mortellement blessé lors de la bataille de Ctésiphon.

Le successeur d'Ioulianos sera un général commandant de la Garde Impériale: Ioulios. Celui-ci signe une paix déshonorante avec Châhpuhr III, l'obligeant à lui céder une bonne partie de l'Est de l'Empire, ainsi que d'importantes places fortes. pourtant sur la route le ramenant vers Byzas, il trouve la mort. Avec la mort de Ioulios la dynastie Constantinienne prend fin.

L'Etat-Major de l'armée choisi avec raison Basileios pour succéder à Ioulios. Basileios apporte à Byzas l'ordre et fait baisser les impôts. Basileios veut reconquérir les terres à l'est perdues lors du désastreux traité avec Châhpuhr III. Dans cette optique il se lance vers l'est en 368. Il est à mi-chemin quand il apprend qu'un usurpateur prénommé Nikandros à prit le pouvoir à Byzas. avec l'aide d'une partie de l'armée restée dans la capitale. Basileios retourne vers Byzas mais est stoppé à Nikaia par les troupes de Nikandros. Basileios défait Nikandros qui est fait prisonnier et sera décapité plus tard.

En 375 il doit faire face à une invasions des Tervinges, qui avaient soutenus la rébellion de Nikandros, Basileios trouvera la mort lors de la bataille d'Adrianopole en 378 face aux Tervinges mettant fin à l’éphémère dynastie Basilienne.

_________________
Sa Haute Naissance Iannis Rastapopoulos

Baron de Garabeau;
Chevalier de Montbrenier;
Directeur de l'Office Central d'Immigration et des Douanes;
Chevalier de l'Ordre du Griffon d'Or;
Chevalier de l'Ordre Impérial du Mérite;
Médaille d'argent de l'Ordre de la Maison Tzamantouros
avatar
Nikolaos Rastapopoulos

Date d'inscription : 01/11/2016
Messages : 22
Localisation : Byzas
Age : 28

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire de l'Autocratie

Message par Nikolaos Rastapopoulos le Mer 15 Fév - 21:37

III-5°) Vers la Grandeur

A la mort de Basileios une période d’interrègne d'une année, cette période est faite d'incertitude puis à la suite de cet interrègne, l'armée nomme un militaire expérimenté Théodose à la charge d'Autocrate. Ses premières préoccupations consistent à la stabilisation des frontières à l'est et à l'ouest. Il réussi à faire reculer loin à l'ouest les Tervinges. En 382 il publie un Edit ou " Tous les peuples doivent se rallier à la loi transmise par l'Apôtre Petros, celle que reconnaissent le Mégas Pappas c'est à dire la Sainte Trinité du Père, du Fils et du Saint-Esprit". La même année, une nouvelle loi fait que la catharodoxie devient l'unique religion officielle et obligatoire de l'Etat. Le rôle honorifique de Megas Pappas cesse d'être lié au titre d'Auguste pour être confié à l'Episkope de Byzas. Les religions païennes sont interdites et les temples de ces religions détruits.En 390 Théodose publie un autre édit condamnant à mort les homosexuels. L'Empire est enfin réuni momentanément sous la direction de Théodose. cependant cette unité ne durera pas car à sa mort l'Empire est de nouveau divisé entre ses fils.

Les difficultés d'Arkaddios se succèdent, en effet il doit faire face à une nouvelle invasion des Tervinges qui prennent Philadelphie. Tandis que d'autres troupes Barbares occupent Phoinike. Arkadios parvient à faire reculer les Tervinges loins de Byzas et reprend la ville de Philadelphie aux barbares. Pour célébrer sa victoire, il fait construire un monument afin de commémorer cela. Arkadios règne avec l'aide du Patriarche de Theodorapolis Anastase. Arkadios continue ses attaques contre le paganisme et continue la destructions des lieux païens. Arkadios meurt en 408 laissant le trône à son fils Théodose II.

Théodose II est faible psychologiquement et est constamment sous l'influence de l'un des membres de sa famille. Cela ne l’empêche pas pourtant de se lancer à l'attaque à l'est contre les assuriens entre 419 et 445. Remportant quelques succès significatifs il reprend une partie de la Phoinike et le nord de la Mésopotamios. Il doit faire face aussi à l'invasion barbares dans un premier temps il paye des tributs colossaux afin de s'assurer de la neutralité des troupes barbares, mais à chaque fois ceux-ci attaquent et pillent, c'est dans ce contexte très troublé et d'invasions barbares que Théodose II meurt en 450 subitement.

A la mort de Théodose II c'est d'abord sa sœur Eudoxia qui lui succède et épouse un officier thrace Markianos. Markianos régne avec Eudoxia jusqu'au décès de la sœur de Théodose II en 452. Markianaos à la suite dirige seul l'Empire et décide de stopper le paiement des rançons pour les barbares,causant le départ des barbares vers l'Est . Markianaos poste des troupes à la frontière afin eventuellement des les reprendre à revers. Ceci sera la seule et l'unique campagne militaire de Markianos. il dirige sagement l'empire et une politique fiscale juste font qu'à sa mort l'Empire à quelques subsides. Markianos meurt en 457 d'une crise d'apoplexie. Avec Markianos s'éteint la dynastie Théodosienne laissant la place à une autre.

Markianaos mort, l'armée se résout à nommer un officier compétent Leontios de Thrace est nommé au poste d'Autocrate en 457. Le règne de Leontios est marqué par son soutient à l'Auguste de l'Ouest contre les barbares qui envahissent ce territoire. Cette même année Rumon, la capitale de l'Empire d'Occident tombe aux mains des barbares et est pillée et le dernier Auguste d'Occident meurt une nouvelle période commence.


IV°) le Moyen-Âge
4-1 Le Haut Moyen-Âge
4-1-1 La Lutte contre les Barbares

Leontios II étant le petit fils de Leontios 1er, il succéde à son grand-père au poste d'Autocrate mais du fait de son jeune âge et de l'influence de son père, Leontios nomme son père Co-Empereur, 11 mois après son accession au trône il meurt subitement laissant à son père le trône d'Autocrate.

Zenon 1er doit faire face aux barbares et à ces incursions sur les terres hyperboréenne ou ils pillent et tuent. ils tentent de prendre sans succès Byzas mais trop puissamment armés ils échouent. Pour se débarrasser de leurs méfaits il paye de lourde rançons et reconnait le territoire qu'ils occupent loin au sud est. Zenon meurt en 491 en ne laissant aucun enfant et c'est un haut fonctionnaire qui lui succède.

Anastasios 1er dès son accession au trône doit faire faire aux Assuriens qui refont parler d'eux en effet une partie de l'armée attaque Kemet et une autre la Cilisie, il lève une armée et tout en gardant un œil sur les barbares, il part se battre à l'est. La bataille de Ninive est sanglante mais force les assuriens à reculer. A la suite de cette campagne il fortifie Byzas et engage des réformes fiscales importantes. Il meurt foudroyé en 518.

Ioutinos militaire qui gravit un à un tous les échelons de l'armée et fut nommé par le Sénat Auguste à l'âe de 60 ans. Une fois sur le trône impérial, il nomme son neveu Ioutinianos au poste de Comte des Domestiques et Patrice.
Des tensions naissent avec l'Empire d'Eranshahr, en Eran, en effet, des territoires leurs appartenant depuis plusieurs décennies, se révoltent et offrent un transfert d’allégeance vers la Romanie, Certains de ces territoires appellent à l'aide la Romanie contre le Roi des Rois, Kavadh 1er. La Romanie envoie des troupes pour aider les dits territoires qui aussitôt se sont ralliés à la Romanie abandonnant leur ancien suzerain. Ainsi une très grande partie du Caucase est annexé à l'Empire. Au sud le Roi de Saba de confession abrahamiste fait exécuter des catharodoxes en 524, Ioutinos demande au Royaume d'Aksoum de lancer une attaque sur le Royaume de Saba afin de mettre sur ce trône un Roi catharodoxe, donnant ainsi à Ioutinos un accès direct à la Route de la Soie. Ioutinos meurt en 527, laissant à son neveu et fils adoptif .
Ioustinianos 1er veut rétablir le grand Empire d'antan, mais pour cela il doit en premier lieu cesser la guerre contre Eran. Malgré des déconvenues, il achetè la paix pouvant ainsi se tourner vers son véritable objectif l'ex Empire d'Occident.
Pensant que le Royaume de Nouvelle Tyr pourrait devenir un élément perturbateur dans le commerce entre Byzas et l'Aithalia. Ildiric le Roi de la Nouvelle Tyr reversé par Gélimir, car il était trop proche des romanais et favorable à un rapprochement avec la Romanie. Gélimir entame après l’exécution d'Ildiric la persécutions des catharodoxes, tout ces faits obligent Ioustinianos a intervenir danc ce royaume. Il envoie le Général Bélisarios avec une forte armée qui débarque entre Hadrim et Taphroturia. L'an 533 marque un tournant car en effet non seulement les armées de Gélimir sont défaites mais la capitale du royaume Nouvelle-Tyr est prise par les romanias mettant un terme à ce royaume barbare. Les troupes romanaises prennent en même temps les îles de Cyrnos,Trinacria et d'Ichnusa.
La décision d'intervenir en Aithalia fait suite au meutre par son mari de la fille de Theodoricos 1er le Grand. Ioustinianos vait venir deux armées l'une venant de Trinacria sous la direction du Général Belisarios et l'autre venant de Ras. Belisarios s'empare de Panormos et de Neapolis, puis occupa Rumon en 536. Ioustinianos décide de disgracier Belisarios et de le remplacer par Narsis.
Belisarios est envoyé en Caucase et en Ayastan pour lutter contre le Persis. Finalement, une paix est trouvée en 563, laissant le Caucase et Ayastan aux mains de la Romanie. En 540, Byzas est soumise à l'attaque des Haemosiens qui refont parler d'eux. Narsis est envoyé afin de les soumettre, Chose faite en 545, il bat aussi les avaroi en 549, mettant la main sur de vastes territoires.
Les tervinges refont parler d'eux également, dirigés par Baduila, ils reprennent l'offensive en Aithalia, Rumon tombe en 543, et Neapolis en 546. Ioustinianos envoie Narsis en 552. La même année le Roi Tervinge Baduila est tué lors de la bataille en Omvros. Le dernier Roi tervinge Theias est également battu puis tué durant la bataille du Mont Lactaros. L'Aithalia redevient romanaise,

Ioustinianos veillera à moderniser les antiques lois qui sont devenues obsolètes, fait des réformes administratives en regroupant certaines régions.

Ioustinianos est le premier Autocrate à propager la religion catharodoxe et combat les hérétiques, il est d'ailleurs le premier Autocrate à se déclarer Autocrate et Presbyteros.

Le commerce est fleurissant et même se développe de manière exponentielle, les relations commerciales avec l'Empire de Cathay permettent d'importer de la soie.

Ioustinianos meurt dans son sommeil en 565 sans avoir nommé son successeur. Rapidement son neveu Ioutinos est nommé par le Sénat pour lui succéder.

_________________
Sa Haute Naissance Iannis Rastapopoulos

Baron de Garabeau;
Chevalier de Montbrenier;
Directeur de l'Office Central d'Immigration et des Douanes;
Chevalier de l'Ordre du Griffon d'Or;
Chevalier de l'Ordre Impérial du Mérite;
Médaille d'argent de l'Ordre de la Maison Tzamantouros
avatar
Nikolaos Rastapopoulos

Date d'inscription : 01/11/2016
Messages : 22
Localisation : Byzas
Age : 28

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire de l'Autocratie

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum